zen

Le confinement a débuté il y a un mois.

Après le choc de son annonce, nous avons connu la première phase, la « phase de survie », qui est la plus compliquée à vivre.

Elle nous a demandé de nous adapter à un nouveau mode de vie, dans un climat anxiogène et incertain.

Nous avons alors pu connaître un mélange de sentiments perturbants tels que :

  • peur vis-à-vis du virus lui-même, pour soi comme pour ses proches, peur des pénuries d’approvisionnement, des pertes économiques que cette situation peut engendrer…,
  • colère contre cette décision de confinement, qui apporte son lot de contraintes, alors que d’autres nations ont fait d’autres choix,
  • tristesse de ne plus voir ses proches, de ne plus participer à ses activités habituelles, à son rythme habituel…

Puis nous avons accepté la situation (plus ou moins bien) et pris certaines habitudes pour s’adapter au changement (je parle notamment des personnes confinées qui ont dû arrêter leur travail ou l’aménager à la maison).

Il s’agit alors de la phase de sécurité : on n’est moins en « mode alerte », et on commence à embrasser ce temps suspendu pour le mettre à profit : jouer avec nos enfants, appeler notre famille et nos amis, explorer l’une des passion/activités que l’on n’a jamais le temps de pratiquer, ranger/réaménager notre habitation, commencer ou poursuivre un potager…

Ce confinement se prolonge d’un nouveau mois, au minimum. Et nous entrons ainsi dans une troisième phase, celle « d’appartenance ». C’est là qu’il nous appartient d’être dans une posture constructive afin de rendre cette « nouvelle donne » favorable. Il s’agit de faire corps avec la situation actuelle pour ne plus la subir, mais la vivre au mieux.

On apprend à mieux gérer son temps, malgré les contraintes familiales, à jongler entre travail et famille à la maison, à instaurer un « vivre ensemble », 24h/24 sous le même toit le plus harmonieux possible.

Les conseils pour tirer le meilleur de cette phase :

  • viser l’essentiel : ne plus évoquer la quarantaine comme une privation de libertés, mais plutôt comme l’opportunité de revenir aux valeurs essentielles
  • gérer son emploi du temps : créer un calendrier familial pour bien séparer les temps de famille et les temps de travail, ne plus être dans l’entre-deux. 
  • Faire de son moral et de sa forme physique une priorité, non seulement cela booste son système immunitaire, mais en plus cela permet de mieux gérer ses relations, ce qui est essentiel pour une harmonie dans la maisonnée
  • générer un climat familial serein :
    • Développer la solidarité

    Vous pouvez certainement agir auprès de vos proches, de votre quartier et de votre réseau. Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour aider les autres et contribuer.

    • Se former ou se faire accompagner en ligne
    • – C’est le moment de compléter sa formation, ou de changer de voie, de nombreuses formations se trouvent sur le web, à des tarifs privilégiés en ce moment
    • – le coaching, ou autres formes d’accompagnement, se fait aussi très bien par visio-conférence. Ce moment de crise peut être l’opportunité d’une transition pour amorcer une transformation personnelle durable…

    Ainsi, vous pourrez rentrer dans la phase de l’importance. Il s’agit de mettre à profit les phases précédentes, pour une transformation potentielle.

    Tout est un fardeau quand on subit une situation.

    Pourtant, cette même situation, quand on choisit de ne plus y résister, mais de l’accepter, peut faire grandir une force insoupçonnée en nous .

    Ainsi, le confinement nous contraint à rester chez soi, mais nous restons libres de notre état d’esprit, de notre façon de prendre les choses.

    Notre choix est : se sentir encombré par les contraintes imposées ou se sentir grandi par l’enrichissement apporté de devoir changer nos habitudes, prioriser l’essentiel…Et s’ouvrir ainsi une nouvelle voie, une nouvelle façon de vivre, qui s’accorde mieux à ses valeurs essentielles.

    Aussi, ces changements d’organisation temporaires ont pu faire naître de nouvelles idées : sur votre façon de travailler, de vivre et sur ce que vous avez vraiment envie de faire, de vivre. 

    Les conseils pour cette phase : Vous avez sûrement développé des relations différentes au sein de votre couple, de votre votre famille ou avec vos collègues depuis que vous avez traversé cette crise ensemble.

    Maintenir le plus possible l’équilibre trouvé

    Que voulez-vous en faire à présent? 

    On peut commencer à réfléchir à tirer parti du changement rapide pour accélérer des changements durables dans son style de vie, son travail, etc., plus en adéquation avec ses valeurs.

    Si cela vous parle, mais que vous bloquez sur « le comment », que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle, n’hésitez pas à venir vers moi pour avancer sur ces questions…

    close

    Bonjour 👋 Ravie de te rencontrer.

    Si les sujets abordés dans ce site te touchent, je t'invite à t''inscrire à la newsletter.

    Pas de spam ici ! Consultez ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

    Categories:

    Pas encore de commentaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Prendre-rdv pour une séance indiivduelle

    Karine Silvanie

    https://calendly.com/silvanie-k/30min
    06-74-95-38-95

    À propos de ce site

    Vous souhaitez un changement rapide et durable dans votre vie ?

    Je vous propose un accompagnement alliant des techniques de coaching et de thérapies brèves :

    Ainsi, vous allez mieux vous connaître et vous libérer de mécanismes inconscients qui vous freinent, vous bloquent, afin de vous créer une vie plus épanouie.

    C’est en faisant évoluer simultanément toutes les parties de nous, qu’une réelle transformation peut s’installer durablement en soi. 

    Nous avons parfois besoin d’un regard extérieur pour se voir tel que l’on est…