Profils neuro-atypiques

Bien que de plus en plus utilisées dans les médias, ces appellations sont trompeuses ! Relever de ces profils atypiques n’indique pas d’être plus intelligent que les autres, mais de fonctionner avec une intelligence différente. Et surtout, avec une intensité qui se répercute sur tous les plans (celui des sens, des émotions, du mental…).

A savoir que là est la clé pour faire de cette particularité un atout : c’est en apprenant à gérer cette intensité que l’on peut déployer pleinement son potentiel !

Vous souhaitez y voir plus clair sur le sujet de la « zébritude », de la douance, et surtout savoir en quoi ils peuvent vous concerner ? Je vais vous apporter quelques éclairages et vous amener à comprendre que ce qui fait lien et sens sur ce sujet est une question d‘intensité, qu’il est nécessaire d’apprendre à canaliser.

La Haute sensibilité

Tout d’abord, l’hypersensibilité, selon le Le Dr. Elaine Aron, psychologue spécialisée sur la question, c’est connaître:

  • une hyperesthésie, c’est-à-dire une hyperréactivité aux stimuli sensoriels, même de faible intensité (bruits, lumières, pull qui gratte…)
  • un traitement de ces infos sensorielles très profond
  • une capacité d’empathie élevée, qui amène à capter les émotions des autres
  • La personne hypersensible ressent ainsi beaucoup plus intensément. Ce qui engendre des conséquences :
    • négatives : elle est plus facilement submergée par les stimulations extérieures, ce qui génère une fatigabilité plus importante que chez la moyenne de la population.
    • positives : être hypersensible, c’est ressentir les choses que les autres ne perçoivent pas, vivre plus intensément, être plus intuitif…
  • 15 à 20% de la population est reconnue « hypersensible »

Le haut-potentiel

Quelles différences avec les personnes Haut Potentiel, surdouées ou zèbres ?

Il n’y a pas de consensus sur la définition des termes « surdoué » (ou « haut potentiel »). Ces définitions varient selon les théories. Elles se rejoignent toutefois sur le fait que ces personnes ont une aptitude intellectuelle supérieure aux normes et qu’un score égal ou supérieur à 130 au test de QI est généralement retenu comme un indicatif. Sachant que le QI n’est qu’un prédicateur des possibilités de réussite, pas une mesure de la « réussite » scolaire avérée (qui ne concerne qu’un tiers seulement des surdoués), ni que ce soit un élément favorable à l’épanouissement de l’adulte.

Des études évaluent à 2,3 % au sein de la population générale des enfants scolarisés, le taux d’enfants « précoces », soit un à deux enfants par classe.

Ce qui est reconnu aussi, c’est que ces personnes ont le même « socle » d’hypersensibilité, mais en plus, elles sont caractérisées par :

  • un haut niveau de ressources intellectuelles,
  • de très grandes capacités d’analyse,
  • de compréhension
  • de mémorisation.

Selon les thèses du Dr Olivier REVOL, neuropsychiatre et pédopsychiatre, chez le surdoué, le nombre de connexions de neurones est significativement plus élevé, et les réseaux de neurones se déploient dans toutes les aires du cerveau.

Ainsi, l’information circule plus vite (vitesse de transmission deux fois plus élevée) et elle crée une pensée en arborescence (par laquelle une pensée en entraine dix autres), ce qui génère le plus souvent un bouillonnement cérébral quasi-permanent.

D’où une maîtrise rapide de l’information. Les liens entre les neurones se font tellement rapidement que la personne surdouée ne connaît pas son raisonnement et « sait » les choses intuitivement.

Par contre, elle souffre souvent d’un manque de compréhension de l’implicite (ce qui génère moultes incompréhensions de communication) et d’un déficit de l’inhibition latente : sollicitation par de multiples distracteurs, même non pertinents, ce qui perturbe son attention (et est aussi énergivore).

Et dotée d’un sens aigü du perfectionnisme, la Personne HP place la barre plus haute que la moyenne et peut restée engluée dans un sentiment d’insatisfaction et de manque de confiance en soi.

Etre surdoué, ce n’est pas être plus intelligent que les autres, mais fonctionner avec une intelligence différente.

C’est pourquoi Monique de Kermadec, psychologue clinicienne et psychanalyste, utilise plutôt le terme de « zèbres » pour ces personnes qui se sentent différentes, en soulignant des aspects liés à leur personnalité, tels que :

  • une intensité à vivre, pour tout ce qui est vécu et ce qui est pressenti comme étant à vivre
  • un sentiment d’urgence à faire, avec le sentiment de manquer de temps et d’énergie pour tout réaliser, pour se réaliser
  • un besoin de savoir et de maîtrise, une nécessité de questionnement. Quand celui-ci est appliqué sur soi, il permet une grande capacité de résilience, une volonté d’évoluer en permanence.
  • une certaine lucidité, voire des capacités de prédiction, rarement comprises…

Tous ces aspects font des zèbres des personnes singulières, vivant un rapport au monde particulier, voire un sentiment d' »étrangeté ». Et ce qui m’intéresse particulièrement, c’est cette intensité qui se répercute sur tous les plans.

Certes, les zèbres peuvent être gênés par le fait d’avoir une sensibilité extrême sur certains de leurs sens, autant que sur leurs ressentis émotionnels. Certes, ils peuvent être encombrés par un bouillonnement mental permanent.

Mais, ils ressentent aussi plus vivement le besoin de se réaliser, et ça, c’est la clé qui permet d’être tiré vers le haut ! S’appuyer sur la conviction de devoir faire quelque chose d’important pour les autres, pour contribuer à un monde meilleur est un levier précieux pour se donner le courage de travailler sur soi : être moins impacté par ses sens, ressentis, tempêtes émotionnelles. Car, oui, on peut apprivoiser ces émotions, trouver les moyens de vivre plus harmonieusement dans son environnement et apaiser son mental. Mais cela demande une bonne motivation pour tenir le cap. Et cette motivation est nourrie par le sens que l’on se donne.

C’est en s’appuyant sur son « pourquoi » que l’on a le ressort de transformer ses entraves en ressources.

Aussi, je vous invite à vous poser les questions suivantes :

Comment la vie fait appel à vous ? En quoi pouvez-vous contribuer ? Quel est l’appel de votre cœur ?

Vous avez tendance à avoir un sommeil agité? Vous ne trouvez pas le bouton off de votre cerveau? Vos émotions sont éruptives? Vous vous désolez de procrastiner alors qu’il y a pourtant tant à faire? Vous aimeriez tant donner mieux, faire plus ! mais l’épuisement vous coupe de votre élan. Il est temps de faire un bilan pour savoir si vous ne seriez pas neuro-atypique !

Prenez rdv pour une séance « one-shot » afin d’y voir plus clair sur vous-même (60€)

close

Bonjour 👋 Ravie de te rencontrer.

Si les sujets abordés dans ce site te touchent, je t'invite à t''inscrire à la newsletter.

Pas de spam ici ! Consultez ma politique de confidentialité pour plus d’informations.

Categories:

Un commentaire

  1. Je me retrouve tellement dans tes mots, merci.
    Comprendre que je suis un « zèbre », m’a permis de comprendre mes « bizarreries », les accepter et les expliquer. De me sentir moins anormale et seule.
    Oui c’est bête, mais je ne supporte pas un fond sonore de télévision quand j’ai une conversation passionnante. Je ne supporte pas que deux conversations se croisent parce que mon cerveau essaye de suivre les deux en même temps. J’aurais beaucoup d’exemples à coter concernant les impacts de l’hyperesthésie dans le quotidien, qui prennent de l’énergie.
    Comprendre ces petits détails, c’est permettre de mieux se respecter au quotidien et peut être à terme éclore à la vie.
    Merci Karine de nous partager tes clés de compréhension 🙏

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Prendre-rdv pour une séance indiivduelle

Karine Silvanie

https://calendly.com/silvanie-k/30min
06-74-95-38-95

À propos de ce site

Vous souhaitez un changement rapide et durable dans votre vie ?

Je vous propose un accompagnement alliant des techniques de coaching et de thérapies brèves :

Ainsi, vous allez mieux vous connaître et vous libérer de mécanismes inconscients qui vous freinent, vous bloquent, afin de vous créer une vie plus épanouie.

C’est en faisant évoluer simultanément toutes les parties de nous, qu’une réelle transformation peut s’installer durablement en soi. 

Nous avons parfois besoin d’un regard extérieur pour se voir tel que l’on est…